Eric Blanchet, un ch’ti, architecte, et… 2 AVC

 

Je m’appelle Eric Blanchet. J’ai 67 ans. Je suis ch’ti, né à Avesnes sur Helpe, et j’ai habité dans différentes régions de France. J’ai 2 enfants. J’étais architecte, ma passion était • le jeu savant et magnifique des volumes assemblés sous la lumière’ (Le Corbusier). Mon fait d’arme fut le bâtiment de Minolta Lorraine, en tant que pilote. Ce projet m’a épuisé et un premier AVC est arrivé (2012). Je fumais beaucoup, et pour moi c’est la cause essentielle de mes tracas.

J’habitais seul alors dans un appartement à Angers avec des aides. En juillet 2016, un autre AVC est survenu. Dom­mage ; suite et fin de l’auto­nomie ! Je suis arrivé alors à la maison de retraite de La Possonnière, ce qui n’est pas compatible avec mon tempé­rament rebelle. Par exemple, sans vouloir incriminer qui que ce soit, on mange toujours pareil. J’aimerais passer au Lidl pour acheter tout ce qu’il faut pour cuisi­ner. J’étais un fin cuisinier. Là-bas, je me languis. J’écoute de la musique pour m’évader. J’aime les surprises. Mes surprises sont mes séances de kiné, d’orthophonie, et le jeudi après-midi à l’associa­tion Aphasie 49. J’aimerai aussi marcher avec une canne. Heureusement, la kiné m’aide pour cela même si je ne suis pas encore au point mais je progresse. Ça serait pour moi un grand pas vers plus d’autonomie I

En conclusion, portez-vous bien et tenez-vous mal !

Eric Blanchet

 La parole de son orthophoniste

M. Blanchet s’est montré très enthousiaste à l’idée de rédiger quelques lignes sur son parcours. Malgré son manque du MOT, il choisit toujours des mots pertinents et originaux reflétant sa pensée. Il utilise un vocabulaire recherché auquel parfois on ne s’attend pas! M. Blanchet a encore soif d’apprendre, de progresser. Chaque situation est pour lui un nouveau défi à relever et il sait se montrer patient !

Il est fier de cet écrit et peut l’être ! Comme il m’a dit, rr il ne me reste plus qu’à écrire mes mémoires » !

Anne Laure Cheramy, orthophoniste à St Georges sur Loire