Marie-Claire Fuseau, animatrice atelier « théâtre-mime »: interview

Depuis un certain, nous en parlions et enfin, nous avons pu mettre en place une nouvelle activité : le mime théâtre. L’atelier est animé par Marie-Claire Fuseau. Nous avons fait plus ample connaissance. Et l’avons interviewée ! C’est parti !…

Zoom SUR LA MÖME CREVETTE

  • Tu habites Avrillé et tu es manipulatrice en radiologie dans l’unité Paul Papin du CHU d’Angers et tu viens pour notre plus grand plaisir en animatrice de ce nouvel atelier, comment est-ce possible ?

J’ai fait du théâtre très jeune, lorsque j’étais ado… et depuis je ne me suis arrêtée que lorsque j’ai eu mes enfants. J’étais plutôt timide et je n’avais pas pour cela de compétence particulière.                                 

 J’avais ENVIE !…

J’ai joué des rôles très différents, plutôt des comédies, de beaux textes…

Pour moi, c’est un super loisir. Il permet un dépassement de soi, il donne ou redonne confiance en soi. Il déstresse et suscite de belles rencontres.

  • Tu fais donc partie d’une troupe : le théâtre du Jeudi

Oui !… cette troupe existe depuis plus de 30 ans. J’y suis rentrée en 2006. Nous nous réunissons tous les jeudis soirs !…(d’où son nom !) Nous sommes 6, dirigés par un metteur en scène professionnel.

Dans un premier temps, nous lisons plusieurs textes, de tous styles et c’est de façon collégiale que nous décidons de la pièce que nous allons travailler.

Le metteur en scène ne décide pas de la pièce, mais distribue les rôles. Nous avons ensuite 6 à 9 mois pour apprendre. Il nous oriente dans notre jeu.

  • Donc, parlons de Georges et Georges de E.E.Schmitt. Nous avons eu le plaisir d’aller voir cette pièce. Le 16 novembre vous jouiez pour APHASIE 49. Nous avons adoré !…

Combien de fois avez-vous joué cette pièce ? Y-a-t-il encore d’autres dates ?

Nous avons joué 16 fois en salle et participé à quelques festivals. D’autres dates sont prévues que je vous communiquerai.

  • Avez-vous plus ou moins bien joué cette pièce ?

Oui, il arrive que notre jeu différe et que nous n’ayons pas toujours le même rendu avec le public. Nous ne savons pas toujours pourquoi mais nous devons nous adapter

  • Cette pièce est très rythmée et relève de l’exploit ! pour toi, qui consacre une partie de ta vie à cette activité, cela ne doit pas être simple d’assouvir cette passion en ayant une vie professionnelle et familiale à gérer

Sans doute, mais c’est tellement de plaisir, de partage, d’émotions !…

  • Et tu as voulu en faire plus en devenant animatrice

Grâce à une amie orthophoniste, j’ai commencé les ateliers théâtre en 2009.

Suite à cela je suis entrée en contact avec Isabelle Côté (Directrice générale et artistique du Théâtre Aphasique Québec).

Je suis allée à Montréal en mars 2017 pour les rencontrer et participer à leurs activités.

Ces ateliers théâtre sont bénéfiques pour les aphasiques qui les pratiquent. Ils permettent de renforcer la confiance en soi, de sortir de l’isolement et d’explorer et de développer des moyens de communication autre que la parole. C’est pourquoi je vous ai proposé cet atelier.

Et, puisque vous voulez tout savoir !

           Une rencontre organisée en Bretagne et en Loire-Atlantique (France), réunissant les praticiens de la santé (orthophonistes et neurologues), étudiants, chercheurs et personnes aphasiques de la région se tiendra en mai 2020. Cette rencontre, qui aura lieu début mai, permettra au Théâtre Aphasique du Québec de se rendre à Rennes et Angers où se tiendront :

–       des ateliers d’art dramatique réunissant des comédiens aphasiques de la troupe de théâtre et des personnes aphasiques françaises. Ces ateliers seront offerts par un animateur de l’organisme ainsi qu’une orthophoniste;

–       des représentations de la pièce « Le dernier mot » par les comédiens de la troupe de théâtre suivies d’un débat avec le public dans une démarche de sensibilisation à l’aphasie;

–       des conférences réunissant des intervenants de la santé, des étudiants et chercheurs en orthophonie, ainsi que des personnes aphasiques; tous intéressés à l’approche du T.A (Théâtre Aphasie) et à ses impacts.