Mon combat – Roger Cherdel

Quatre petits boutons
De la grosseur d’un pois
Sont là sous le menton
Et vous tiennent en émoi.

Votre généraliste
Après consultation
Vous dit : « ce sont des kystes
Ou bien des ganglions. »

Et dès le lendemain
Vous passez un scanner
On fait des examens
Afin d’y voir plus clair.

On vous fait une biopsie
A la base du cou.
C’est comme ça, c’est ainsi
Vous n’êtes plus dans l’coup.

Vous n’avez plus de force
Vos globules blancs sont pâles
C’est là que ça se corse.
Il vous faut l’hôpital.

Vous ne pouvez plus marcher
Sans déambulateur
Et si vous trébuchez
Il vous faut un tuteur.

L’ambulance vous conduit
A l’hôpital d’Angers
Vous êtes presque séduit
Vous sentez sans danger.

Les personnels soignants
Sont à vos petits soins
Ils sont très accueillants
Et ça vous fait du bien.

Les médecins sont sincères
Vous êtes dans la panade
Vous avez un cancer
C’n’est pas d’la rigolade

Vous prenez une bonne claque
Une bonne baffe en pleine poire
Il y en a qui en claquent
Mais vous gardez espoir.

Vous revoyez votre vie
Votre femme, vos enfants
Et vous avez envie
Et on fonce, on se défend

Vous avez parfois peur
C’est normal et humain
Laissez aller vos pleurs
Ça ira mieux demain.

On parle de protocole
De chimiothérapie
C’est comme au pont d’Arcole
Il faudra être hardi.

La chimiothérapie
Est un traitement très lourd
Qui vous met au tapis
Vous ne pesez pas lourd.

Il y aura huit séances
En hôpital de jour.
Je tiendrai la cadence
Me battrai, comme toujours !

Des effets secondaires
Il y en a quelques uns
Des problèmes capillaires
Vous évitent d’être hautain.

Retour à domicile
Vous êtes très chancelant
Vous êtes même très docile
Loin d’être turbulent.

Votre petite épouse
A donc tout mis en œuvre
Sans même avoir le blues
Elle est à la manœuvre.

Voici les aides soignantes
Voici les infirmières
Elles sont toujours contentes
Et moi je suis très fier.

Viennent aussi les kinés
Et le médecin traitant
Pour ne pas badiner
Ils sont tous compétents

Grâce à mon entourage
Mes garçons et ma femme
J’ai retrouvé courage
Et ravivé ma flamme.

A tous les cancéreux
Qui vivent cette épreuve
Je dis : « pour être heureux
Battez vous ! », c’est la preuve.

VAINQUEUR par KO