Été!…  Je te cherche des excuses

Tu es un bien triste été,
Tu t’enfuies  vers un horizon,
Tu ressembles à un trépassé
Via, le berceau des saisons.

Dans 2 mois tu vas disparaître,
Puisque tu es là sans intrusion.
On  verra çà depuis nos fenêtres,
Avec ou sans chaleur et effusion.

Le 20 juin, étais-tu  déjà malade?
Asymptomatique, basse température ?  
Ou alors en avais-tu vraiment marre:       
Très  déprimé, sans envie d’aventure .

 

 

Et si toute cette abondance de  pluie
Était  des torrents de grosses larmes,
Pour tous ceux qui ont perdu la vie,
Seuls, sans proches…bien triste drame!

 

                                            

J’espère…avant le 22 septembre
Que tu vas de nouveau t’installer,
Avec joie, pour te reprendre
Et surtout pour te faire pardonner.

 

Essaie de jouer les prolongations!
Pour nous qui en avons bien besoin,
Croyons à ta grande détermination,
Pour nous offrir un long, long été indien!

Paroles et délire de Geneviève
____________________________________________________

Bel été

Si après tant de questions l’été continue à faire sa tête de lard, et devant tant  d’incertitudes, je ne vais pas vous promettre, « de manger mon chapeau!… »(de paille). Famille, amis, à tous ceux qui partent en vacances et à ceux qui ne partiront pas: Très bonne fin d’été (ensoleillé ?) Geneviève Chaudet